Hélène Rocheteau - La Nuit Manquante III ©La belle orange

Accueils studio : 8 compagnies au programme



Les Centres chorégraphiques nationaux participent au soutien et au renouvellement de l’art chorégraphique en accueillant et coproduisant des compagnies en résidence, notamment dans le cadre de l’accueil studio
(dispositif initié en 1998 par le ministère de la Culture et de la Communication). Axe important du projet du CCNT, ces accueils sont choisis et proposés dans une optique de décloisonnement esthétique, sans contrainte de styles ou de familles artistiques. Cette saison, le CCNT accueille huit compagnies dans le cadre de l’accueil studio et une en résidence de création. Toutes bénéficient d’un accompagnement financier, avec la mise à disposition d’un studio et d’un logement et, dans certains cas, d’un soutien technique. Afin de valoriser au mieux ces accueils, nous proposons aux chorégraphes invités de rencontrer le public tourangeau à l’occasion d’une “Heure curieuse”. Ce rendez-vous permet à chaque chorégraphe de présenter son parcours et de dévoiler, s’il le souhaite, une étape de son travail en fonction de l’avancée de son projet. Ces rendez-vous gratuits favorisent le dialogue entre le public et les artistes et permettent de découvrir l’ensemble des chorégraphes présents dans la saison.

► Hélène Rocheteau, Production déléguée La belle orange (Tours)
La Nuit Manquante III
Création le 15 décembre 2017, Emmetrop, Bourges
En accueil studio du 18 au 29 septembre
Heure curieuse le 29 septembre à 19h
La Nuit Manquante III, 16 décembre à 20h (SPOT # Région)

+ d’infos : labelleorange.fr

Après une formation en danse contemporaine et en théâtre à l’Université François-Rabelais de Tours, Hélène Rocheteau intègre de 2002 à 2009 la compagnie La Zampa (Magali Milian et Romuald Luydlin). Depuis 2007, elle travaille pour différents projets mêlant danse et performance auprès d’Arnaud Pirault, Matthieu Hocquemiller, Laurent Falguiéras, Kendell Geers, Éric Oberdorff, Lucie Eidenbenz, Bastien Crinon, Thomas Fourneau, Pauline Laidet... Elle participe également à des projets vidéo sous la direction de Loran Chourrau (collectif le petit cowboy) et Grégoire Orio (collectif As Human Pattern). En 2011, Hélène Rocheteau rencontre le réalisateur Philippe Grandrieux, avec lequel elle collabore en tant que danseuse sur le triptyque Unrest : White Epilepsy (performance et film), Meurtrière (performance et film créés au Whitney Museum de New York). En 2013, elle signe BLAST, un duo avec le batteur Jean-Baptiste Geoffroy, et en 2015 et 2016 les deux premiers volets de la trilogie La Nuit Manquante (un solo et un duo). Pour la Nuit Manquante III, qui réunira quatre danseurs et deux musiciens, Hélène Rocheteau a choisi de s’intéresser à la question du pouvoir et de la peur au sein d’un groupe. En 2016, elle a intégré le bureau d’accompagnement d’artistes La Belle Orange situé à Tours.

-----------------------------

► Eva Klimackova, Cie E7KA (Préfontaines)
PURE
Création le 15 décembre 2017, CCN de Tours
En accueil studio du 16 au 20 octobre
Heure curieuse le 20 octobre à 19h
PURE, 15 décembre à 20h (SPOT # Région)
+ d’infos : e7ka.com

Danseuse, chorégraphe et pédagogue d’origine slovaque, installée en France depuis 2001, Eva Klimackova a fait ses études à l’École supérieure des arts libéraux de Bratislava (1995-2000). En tant qu’interprète, elle a collaboré avec de nombreux chorégraphes en Slovaquie (A. Sedlackova, Studiotanca, M. Kozanek, K. Mojzisova, M. Polakova...), en Tchéquie (Simone Sandroni, Tomas Krivosik), en Belgique (Karine Ponties, David Hernandez, Lise Duclaux) et en France (Frank Micheletti, Karine Ponties - pour la Petite Fabrique, Laurent Goldring, Faustin Linyekula...). En 2007, elle créait sa compagnie E7KA, aujourd’hui installée à Préfontaines (région Centre-Val de Loire). Ses spectacles Alzbeta, Alzbeta Hlucha, Ivanuska, Touch.ed, le diptyque MOVE / et Ouvrir le temps (en collaboration avec Laurent Goldring) ont été présentés un peu partout en Europe et à Hong Kong. Sa septième création, PURE, réunira trois danseurs aux origines et aux parcours différents et se nourrira de l’esthétique de l’Art nouveau.

-----------------------------

► Roser Montlló Guberna & Brigitte Seth / Cie Toujours Minuit (Paris)
À Vue
Création les 15 & 16 février 2017, CCN de Tours
Stage avancés et professionnels, 27 et 28 janvier
En accueil studio du 29 janvier au 14 février 
À Vue, 15 et 16 février à 20h 
+ d’infos : toujoursapresminuit.org

La barcelonaise Roser Montlló Guberna a pratiqué le flamenco, la danse classique (Premier prix du Concours national de danse classique d’Espagne), et le théâtre contemporain. La parisienne Brigitte Seth, formée aux techniques du mime et du cirque, a travaillé l’écriture et le jeu au théâtre. Ensemble, elles créent depuis plus de vingt ans des spectacles à la croisée de la danse et du théâtre. Façonnées entre gestes et mots, glissant du français à l’espagnol ou au catalan, leurs pièces cultivent les décalages de sens et les associations incongrues. Roser Montlló Guberna et Brigitte Seth sont souvent sollicitées pour réaliser des chorégraphies et des mises en scène d’opéras, et réalisent aussi de nombreuses performances, regroupées sous le nom générique de « Luna i Lotra Performing », dans des espaces non consacrés au spectacle vivant : maisons de quartier, bibliothèques, médiathèques... Dans À vue, les deux artistes, accompagnées de Sylvain Dufour, interprètent des hommes qui vont se transformer à vue pour devenir des femmes…

-----------------------------

Isida Micani / Cie Akoma Névé (Lille)
Métamorphose(s)
Création décembre 2018, Le Garage / Théâtre de l’Oiseau Mouche, Roubaix
En accueil studio du 26 février au 2 mars
Heure curieuse, 2 mars à 19h
Stage amateurs tous niveaux, 3 et 4 mars
+ d’infos : akoma.neve.free.fr

Isida Micani est albanaise. Elle s’est formée à l’école nationale de Tirana. Après avoir dansé le répertoire classique à l’Opéra de Tirana, elle est engagée comme stagiaire au Grand Théâtre de Genève. Elle découvre la danse contemporaine en rejoignant l’École Nationale de Musique et de Danse de La Rochelle où elle participe au travail du Ballet Atlantique Régine Chopinot. Engagée au Ballet du Nord en 1999 par Maryse Delente, elle danse la plupart de son répertoire ainsi que celui de chorégraphes invités. En 2005, elle rencontre Carolyn Carlson et danse dans plusieurs de ses créations dont Density 21.5 (ouverture de saison 2015) et Crossroads to synchronicity (Tours d’Horizons 2018). En 2003, elle fonde avec le vidéaste et compositeur Spike la compagnie aKoma névé pour porter ensemble leurs projets artistiques. Repérée par Catherine Dunoyer de Segonzac et Danse à Lille, la compagnie fait son entrée dans le paysage chorégraphique du Nord de la France en 2007 avec le solo Mira Dora. Leur création Hana (2009) a remporté le prix du public au concours de danse contemporaine [Re]connaissance de Meylan. Leur nouvelle création, Métamorphose(s), envisagée pour trois danseurs, se focalise sur le phénomène de transformation.

-----------------------------

► Julie Coutant & Éric Fessenmeyer / Compagnie La Cavale (Poitiers)
Opale
Création début 2019, THV, Saint Barthélémy d’Anjou
En accueil studio du 5 au 16 mars
Heure curieuse le 9 mars à 19h
Suite, 11 mars à 17h (Le Printemps des Poètes)
+ d’infos : cielacavale.com

Issus d’un parcours et d’un rapport à la danse différents, les chorégraphes Julie Coutant et Éric Fessenmeyer forment un binôme d’une évidente complémentarité. Après dix ans d’études au Conservatoire de Lille en danse contemporaine, Julie Coutant intègre en 1999 la formation « Perfectionnement du danseur » au CCN de Montpellier dirigé par Mathilde Monnier. Par la suite, elle sera, entre autres, interprète pour Patrice Barthès, Odile Azagury, Anne Théron, Anne Morel, David Drouard… Éric Fessenmeyer commence quant à lui à danser à la Faculté des Sciences du Sport et au Conservatoire National de Région de Poitiers. C’est avec Hervé Diasnas, Odile Azagury, Christian et François Ben Aïm, Josef Nadj, Cécile Loyer, Panagiota Kalimani qu’il constitue son parcours d’interprète. Ensemble, ils explorent leurs propres singularités afin de toujours rester pour l’autre un « ailleurs ». Ce sont des chorégraphes du mouvement, de l’engagement fluide et organique des corps. L’énergie poétique de leurs pièces nous invite à considérer que seule l’altérité offre la possibilité d’aller vers l’inconnu, de se dépasser. Porté par Laureline Richard et Ivan Fatjo, fidèles collaborateurs de La Cavale, leur nouveau projet, Opale, creuse dans la continuité de leur recherche la question de la singularité et de la liberté d’agir sur soi et les autres.

-----------------------------

Séverine Bennevault Caton / À Fleur d'Airs (Tours)
L'Entre
Création 2018
Stage amateurs intermédiaires avancés, 2 et 3 décembre
L’Entre (travail en cours), 15 décembre à 20h (SPOT # Région)
En accueil studio du 26 mars au 6 avril
+ d’infos : afleurdairs.com

Séverine Bennevault Caton a reçu une formation en danse classique et contemporaine, notamment au sein du prestigieux Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Elle démarre sa carrière d’interprète en 1993, dansant pour la célèbre compagnie d’Andy Degroat, puis pour Alfred Alerte, Gigi Caciuléanu, Frédéric Lescure, la compagnie Retouramont (danse verticale) et Serge Ambert. Après dix-neuf années de tournées internationales, l’artiste tourangelle crée en 2012, À Fleur d’Airs, compagnie dite de danse en suspension. Elle y développe son propre langage, mêlant ses expériences de danseuse contemporaine et ses connaissances de l’aérien. Après avoir présenté Au bout… un essai chorégraphique introspectif (Tours d’Horizons 2016) et 3SOLI, une chorégraphie traitant de la relation entre danse et musique (Tours d’Horizons 2017), Séverine Bennevault Caton crée avec L’Entre son cinquième projet.

-----------------------------

David Hernandez / dh+ (Bruxelles)
Vox
Création novembre 2018, STUK, Louvain (Belgique)
Stage amateurs tous niveaux, 28 et 29 avril
En accueil studio du 23 avril au 4 mai
Heure curieuse le 4 mai à 19h
+ d’infos : dhplus.net

Originaire de Miami, David Hernandez a suivi des études de musique et de danse à l’université puis à la New World School of the Arts à New York. En tant qu’interprète, il a travaillé à plusieurs reprises avec Trisha Brown, Meg Stuart et Anne Teresa De Keersmaeker. dh+ est le cadre à travers lequel David Hernandez produit ses spectacles et invite des projets spécifiques. Ses plus récentes créations, For Movement’s Sake et Hullabaloo (Tours d’Horizons 2016) ont retenu l’attention par leur langage chorégraphique, leur fort impact visuel et leur approche singulière de la musique. Depuis 2011, David Hernandez collabore avec le groupe vocal Graindelavoix dirigé par Bjorn Smelzer, ainsi qu’avec le groupe de musique Rêve d’éléphant dirigé par Michel Debrulle. Parallèlement à son travail de création, il est professeur de danse contemporaine à l’école d’Anne Teresa de Keersmaeker / PARTS et souvent engagé en tant que chorégraphe invité au sein de plusieurs écoles et compagnies de danse (DOCH à Stockholm, Folkwang Tanz Studio à Essen, Arthesis à Anvers…). Vox, sa prochaine création, est l’histoire d’une rencontre et d’une collaboration entre trois voies artistiques distinctes : un chorégraphe, un artiste visuel et un compositeur de musique contemporaine.

-----------------------------

Abderzak Houmi / Compagnie X-Press (Tours)
Contact # 2
Création 2019
En accueil studio du 23 au 27 juillet
+ d’infos : cie-xpress.org

Abderzak Houmi s’est fait repérer en rencontrant des artistes de la première génération hip-hop. Mourad Merzouki / Compagnie Käfig lui propose en 2002 de rejoindre le projet « Les Fables à la fontaine ». Il dansera Le Chêne et le roseau, un peu partout dans le monde. Aurélien Kairo / Compagnie De Fakto lui propose d’être parallèlement assistant à la chorégraphie. Dès lors, Abderzak Houmi multiplie les chantiers, enseigne son savoir-faire et construit au fil du temps son propre répertoire. Au sein de sa compagnie X-Press, il crée des pièces engagées cherchant à faire évoluer le langage hip-hop, ses partitions et ses codes. Le CCNT a soutenu 3 au Cube (saison 2008/2009), Trio (saison 2010/2011), Moukawamat (saison 2010/2011) et La Tête à l’envers (Heure curieuse 2013). Contact #1, sa dernière création, représente pour le chorégraphe « le début d’un nouveau genre ». Pour cette pièce, Abderzak Houmi a choisi de confronter ses danseurs à un sol instable, représenté par un immense tapis. Cet espace rebondissant qui participe à l’évolution des corps en suspension continue de l’inspirer pour Contact #2. Ce second volet réunira danseurs et musiciens pour approfondir la question de l’accord entre corps et sonorité.