©LPDS

Raphaël Cottin / La Poétique des Signes (Tours)

"Chemins provisoires" (création)

28/09/2019 - 11h00 > MUSÉE DES BEAUX-ARTS
28/09/2019 - 15h00 > MUSÉE DES BEAUX-ARTS

Pour sa nouvelle création, Raphaël Cottin revisite et transforme une pièce phare du répertoire contemporain, La danse des éventails du chorégraphe américain Andy de Groat.

Pour sa nouvelle création, Raphaël Cottin s’inspire d’une pièce phare du répertoire contemporain, La danse des éventails, du chorégraphe américain Andy de Groat (1947-2019). Cette œuvre mémorable, créée en 1978, donnait à voir un mélange de pas simples mais inhabituels, enrichis par des mouvements de bras précis et un espace aléatoire en constante évolution. « Un bref hymne à la beauté géométrique, à la musicalité dansante... » selon les mots du créateur. Ici, Raphaël Cottin ne se livre pas à une transposition fidèle de cette chorégraphie, mais à une transformation du protocole de base pour la création d’une composition originale. « Pensée comme un jeu de construction où les modules chorégraphiques se combineront au gré des lieux et des circonstances, Chemins provisoires s’adresse en priorité à des espaces non dédiés à la danse. » Ce projet ouvert trouve un heureux prolongement dans la publication par La Poétique des Signes de la partition chorégraphique de La danse des éventails, notée en cinétographie Laban par Raphaël Cottin.



 

Informations Pratiques

► Co-accueil avec le Musée des Beaux-arts de Tours

Informations Prix

► Tarif unique : 5 € 
► Attention, jauge limitée !
► Réservations uniquement auprès du CCNT

Distribution

► Chorégraphie : Raphaël Cottin ; Danse : Antoine Arbeit, Amandine Brun, Raphaël Cottin, Corinne Lopez ; Musique live : Joël Grare (percussions) ; Musiques : programme à déterminer, et Fan dance de Mickaël Galasso. 

Production

► Production : La Poétique des Signes ; Depuis 2014, La Poétique des Signes reçoit le soutien régulier de la DRAC Centre–Val de Loire, de la Région Centre–Val de Loire, du Conseil départemental d’Indre et Loire, de la Ville de Tours et de la SPEDIDAM.

Partagez