Odile Azagury ©DR

Odile Azagury



Interprète dans La jeune fille et la mortAvant toutes disparitions et Mes hommages.

Après des débuts aux Ballets de la Cité, elle crée avec Anne-Marie Reynaud le Four Solaire en 1977. Parallèlement, elle fonde l’Atelier Anna Weil, association destinée à promouvoir, hors des théâtres, de nouveaux terrains pour la danse contemporaine, par exemple avec le projet Danseurs, tous en seine en 1984 et 1985 avec la participation de 500 danseurs le long des berges de la Seine à Paris. En 1993, elle décide de s’installer définitivement à Poitiers et crée sa compagnie Les Clandestins.

Chorégraphe et pédagogue, Odile Azagury n’a de cesse de convier amateurs et professionnels à se côtoyer et se confronter et intègre cette démarche dans une de ses pièces majeures Parlez-moi d’amour.

Parmi les nombreuses pièces qui jalonnent ces années de création, on peut notamment citer La colline des utopies, La rupture, La Symphonie déconcertée, le triptyque Estrella, Anna et Y Yo ou encore L’une/L’autre (créée avec Jacques Patarozzi). Artiste en résidence au TAP/ Scène Nationale de Poitiers jusqu’en 2010, elle participe à son inauguration en octobre 2008 avec la création Les Princesses, rassemblant 21 chorégraphes qui ont particulièrement marqué le paysage de la danse contemporaine des années 1980 à nos jours.

Elle danse au CCNT pour Thomas Lebrun dans La jeune fille et la mort, création 2012, Avant toutes disparitions, création 2016 et Mes hommages en 2020.

Odile dirige son propre studio, l'atelier Anna Weill qui accueille toute l'année des artistes en résidence et où sont programmées de petites formes lors de "Cabarets poétiques". 
 

Partagez