Jeanne Alechinsky & Yohan Vallée, "Mon vrai métier, c’est la nuit" ©Myriam Tirler

Yohan Vallée - Jeanne Alechinsky / Appel d’Air (Tours)

"Un certain printemps" (2021) de Yohan Vallée + "Mon vrai métier, c’est la nuit" (2020) de Jeanne Alechinsky & Yohan Vallée

17/12/2021 - 20h00 > CCNT

Dans une traversée familiale inspirée du Sacre du printemps en solo, Yohan Vallée déploie un travail sur l'intériorité. Et avec Jeanne Alechinsky, ils s'attellent à l'expression d’une minorité invisible en duo, explorant l'absence de conformité. 

Réécriture du Sacre du Printemps d’Igor Stravinsky, Un certain printemps est une traversée familiale dans laquelle le chorégraphe, danseur et scénographe de ce solo, Yohan Vallée explore des chemins sensibles pour mieux tracer les limites entre la recherche personnelle (l’intime, le genre, la sexualité) et l’existence de l’Homme au cœur de la société. Entre pudeur et impudeur, vulnérabilité et violence, cette pièce performative interroge la nécessité de bâtir un présent, avec le passé comme allié. Mon vrai métier, c’est la nuit nous plonge dans la rencontre de deux êtres qui évoluent, à la lisière de l’ombre et de l’indicible, dans une lumière vacillante traversée par des grondements de glaciers. Sans rien dire, ni signifier, le duo raconte une forme de minorité visible et invisible. Jeanne Alechinsky et Yohan Vallée sont ces deux individus dont le langage corporel devance le langage parlé, et dont les corps incarnent l’absence de toute conformité. Ils se déplacent et s’expriment, les visages défaits, entre tâtonnements et sursauts, jusqu’à une possible affirmation de chacun, à l’écart de toute séduction et avec le désir secret d’être parmi les autres…

------------

« Se placer du côté de ses parts d’ombre, de ce qui dans nos corps se tait, pour faire alliance avec la minorité. Défaire les images. Scintiller sur les chemins obscurs. Ne pas chercher le "beau". S’adresser à ce qui pensait ne pas être écouté. »
Rosita Boisseau, sortir.telerama.fr

------------

With a family crossing inspired by the Sacre du printemps, danced solo, and the expression of an invisible minority, danced as a duet with Jeanne Alechinsky, Yohan Vallée unfolds a body of choreographed works that speak of the inner life and the absence of conformity

Informations Pratiques

► 90 min. avec entracte
collectifappeldair.fr

Informations Prix

► 15 € / 12 € / 8 € / 5 €

Distribution

Chorégraphie, scénographie et interprétation : Yohan Vallée ; Dramaturgie : Gaia Saitta ; Création sonore : Nicolas Rouleau 

Chorégraphie et interprétation : Jeanne Alechinsky, Yohan Vallée ; Scénographie et création lumière : Léo Lévy-Lajeunesse ; Création costumes : Anna Carraud ; Création et régie lumière : Carine Gérard ; Création sonore : Nicolas Rouleau ; 

Production

Production : Appel d’Air ; Coproduction : CCN de Tours / Thomas Lebrun ; Partenaires : L’étoile du nord, scène conventionnée d’intérêt national art et création pour la danse (Paris), Regard du Cygne (Paris), Le Silo, Méreville, Le 37ème Parallèle (Tours), Le Plessis théâtre (La Riche), Garage29 (Bruxelles) ; Mise à disposition de studio : CN D (Pantin), Point Éphémère (Paris), Les Ballets C de la B (Gand). Avec le soutien du CCN d’Orléans / Maud Le Pladec. 

Production : Appel d’Air ; Coproduction : L’étoile du nord, scène conventionnée d’intérêt national art et création pour la danse (Paris) ; Partenaires : micadanses (Paris), Le Silo (Méreville), Regard du Cygne (Paris), Atelier de Paris - CDCN, Garage29 (Bruxelles), Théâtre de Vanves - scène conventionnée d’intérêt national « Art et création » pour la danse et les écritures contemporaines à travers les arts, L’Essieu du Batut (Murols). La compagnie est accompagnée par Danse Dense et soutenue à la diffusion par les Petites Scènes Ouvertes.

Téléchargez
Partagez