Chargement des résultats
©Frédéric Iovino

Édito

Festival Tours d'Horizons

03/06/2022 - 20h00 > CCNT

Nous vous souhaitons un très bon festival en compagnie de tous ces artistes invités, poètes du mouvement, magiciens de l’espace, émetteurs d’émotions, penseurs réactifs et regards sensibles de notre terre.

En ces moments sombres que le monde traverse, où le mouvement de l’exil s’impose à tout un peuple, il me paraît utile de parler de la liberté.
Celle que nous avons, pour encore et toujours en avoir conscience.
Celle que d’autres n’ont pas ou plus…
Et d’évoquer celle des artistes, pour qui la création est souvent un acte politique, poétique, humaniste et engagé.
Et de repenser à Laurence Louppe, croisée dans ma jeunesse, et disparue voici dix ans… et à ses mots.

Thomas Lebrun, mars 2022

« En esthétique de la danse, la valeur du spectacle « réussi » est souvent secondaire à côté de l’éclat perdu qui traverse comme un météorite un moment de danse, portant la décharge de ce qui a été touché dans les corps du danseur et du spectateur. Nous sommes tous en quête de ces moments stellaires. Et du trait ineffaçable dont ils marquent notre histoire, à la mesure de la fugacité insaisissable de leur passage. »

Laurence Louppe, Poétique de la danse contemporaine

-------------

We wish you a very happy festival in the company of our guest artists – poets of movement, space magicians, emotion emitters, active thinkers and sensitive watchkeepers of our earth.
During the somber moments that our world is going through, where exile seems to be the only option for a whole nation, it seems to me that it’s important to speak of freedom.
The freedom that we have – it’s good to be conscious of it; and the freedom that others either never had, or that they have lost. It’s important to evoke the freedom of artists, for whom making works is often a political, poetic, humanist and committed act.
It seems a fitting time to think once more of dance writer Laurence Louppe, whom I met in my youth, and who passed away ten years ago… how well I remember her words.

Thomas Lebrun, March 2022

« In dance esthetics, the value of a show that’s considered to work often comes second to the brilliance of a single moment – as fleeting as a meteorite – that carries the electrical discharge of all that has been touched in both the dancer’s and the spectator’s body. We’re all watching and waiting for these shooting star-like moments. We’re hungry, too, for the permanent mark they make on our history, which is directly related to the fleetingness of their passage. »

Laurence Louppe, Poétique de la danse contemporaine